Manifestation contre le Toro de la Vega (2007)

Tordesillas ou fierté d’une tradition sanguinaire - Lettre d’Isabel Marcoux (FLAC et Alliance anticorrida) Tordesillas (Valladolid), troisième année

 Un rappel pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu’est "El toro de la Vega".

 Le toro de la Vega, ou Le taureau de la Vallée, est une survivance d’un des cérémonials taurins les plus anciens et uniques de l’Espagne. C’est aussi le fin du fin dans le domaine de la cruauté animale, liée, comme très souvent en Espagne, à une commémoration religieuse.    

   En l’honneur à la Virgen de la Peña (Vierge du Rocher), on lache un taureau dans la nature et un groupe d’individus (une cinquantaine ou plus), à pieds et à  cheval, assoiffés de sang et pour la plupart complètement imbibés d’alcool et armés de lances, le poursuit. Chacun y va de son coup de lance pour atteindre  l’animal partout, sur toutes les parties de son corps et même le transpercer. Mais jusqu’à ce qu’il n’ait traversé un pont qui enjambe une rivière,  les coups de lances ne doivent pas être mortels, ils ne peuvent et ne doivent que blesser. Par contre, dès qu’il aura traversé le pont et seulement à partir de ce moment, les coups de lances pourront être mortels et celui qui aura donné le coup mortel sera récompensé et pourra arracher les testicules du taureau et même, s’il le veut, les exhiber au bout de sa lance. Pour cet exploit, la Mairie de Tordesillas récompense le gagnant en lui offrant une médaille en or et une lance en fer forgé. C’est bien, de  la part de la Mairie, non ? La Vierge doit se sentir très honorée par ces délicates attentions qui se perpétuent ainsi chaque année depuis des siècles.    

 En résumé il s’agit, ni plus ni moins, du lynchage d’un animal par un groupe d’individus avec l’autorisation des responsables (ou des irresponsables) politiques locaux et nationaux mais aussi de l’autorité religieuse, à savoir l’Église espagnole... L’animal, lui, meurt martyrisé, après d’horribles souffrances    

 Il est difficile d’imaginer le profil psychologique des acteurs de ce lynchage, de ceux qui y participent activement et de ceux, nombreux, qui courageusement le contemplent béatement. Un grave problème de santé mentale est posé... Qu’a donc fait cet animal pour que se déverse sur lui cette haine humaine ?        

(JPG)

   On observe clairement une lance à droite, et à une autre à gauche qui traversent le corps de part en part et souvent, quand il est grièvement blessé, on lui crève les yeux et on les lui enlève.

Les vaches rouges, 11/09/2007

privé

Copyright © les Vaches Rouges 2006-2007 - Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme, France
Contact: 06 26 52 20 02 / courriel
RSS 2.0