L’albatros

Auteur : Charles Baudelaire

Les vaches rouges, 12/04/2008

Et si la peur des chats décourageait les oiseaux de se reproduire ?

Roger Dobson The Independent, 1 July 2007 Traduit par JG

   Le déclin des oiseaux des villes comme les étourneaux et les moineaux est peut-être dû tout simplement au fait qu’ils ont trop peur pour se reproduire. Des travaux récents démontrent que la Grande Bretagne compte actuellement un nombre si élevé de chats - plus de 9 millions - que l’impact de la peur qu’ils inspirent aux oiseaux pourrait être aussi déterminant dans ce déclin que celui du nombre d’oiseaux tués.

 

   Alors que la plupart des travaux sur ce déclin se sont focalisés jusqu’à présent sur le nombre d’oiseaux tués par les chats, cette nouvelle étude suggère que des effets sublétaux [1], en l’occurrence la peur, pourraient réduire l’abondance des oiseaux en influençant leurs comportements alimentaires et leur fécondité.

   

   Les passereaux [2] sont particulièrement vulnérables parce que les chats les dépassent largement en nombre : "Nous démontrons que ces effets sublétaux de la peur peuvent être considérables pour les passereaux. Quand la densité des chats atteint celle relevée en Grande Bretagne, et même là où la mortalité par prédation est faible, une petite réduction de la fécondité en raison d’effets sublétaux peut conduire à des diminutions marquées de l’abondance des oiseaux," disent les chercheurs de l’Université de Sheffield.

 

   Le rapport, qui cherche à établir si les chats domestiques ont une influence sur la reproduction des oiseaux, paraît cette semaine [3] dans le journal Animal Conservation. Il estime à 9,2 millions le nombre de chats en Grande Bretagne.

 

    "Les prédateurs exercent une influence sur les populations d’animaux-proies non seulement en mangeant des individus mais aussi en modifiant leurs comportements, y compris leurs méthodes de recherche alimentaire et leur utilisation de différents habitats," d’après cette étude. "On commence à comprendre que les conséquences de ces effets sont susceptibles de dépasser celle de la mortalité par prédation."

 

   Le phénomène si étendu de déclin des populations d’oiseaux tant ruraux qu’urbains s’accélère depuis un certain temps déjà. Des espèces comme l’étourneau et le moineau domestique ont perdu jusqu’à 60% de leurs effectifs au cours des 30 dernières années. Parmi les théories proposées actuellement on trouve la réduction des populations d’insectes et la perte des sites de nidification en plus de la prédation par les chats.

Voir aussi

(JPG)
-  http://www.catgoods.com/

Les vaches rouges, 26/01/2008

La salamandre

(JPG)

Cette salamandre a été trouvée le 1er janvier en Bretagne, et libérée tout de suite après avoir été prise en photo. Les salamandres sont des amphibiens qui ne pondent pas d’oeufs, leurs bébés sont nés dans des mares ou des flaques d’eau au printemps, et doivent rester dans l’eau pendant quelques mois. Les adultes n’habitent pas dans l’eau, mais ils aiment des conditions humides, d’habitude ils habitent dans des bois. La salamandre était le symbole de François 1. Pendant des siècles elle avait une réputation sulfureuse : elle pouvait vivre dans le feu, tuer un homme avec son regard, etcetera. Maintenant sa réputation est plutôt comme petit animal mignon et gentil, à protéger !

Les vaches rouges, 13/01/2008

L’orphelin

(JPG)

Ce bébé est un sturnus vulgaris – un étourneau. Les étourneaux naissent presque sans plumes et complètement dépendants de leur mère. Dans le cas de Steve, qui a perdu sa vraie mère, sa maman adoptive est notre amie U1.

Puisque je ne sais presque rien sur les oiseaux, voici quelques lignes que U1 a laissé sur mon blog l’année dernière :

« L’intestin d’un étourneau s’allonge à l’automne et se raccourcit au printemps. Chez les étourneaux, tout le monde chante, les filles comme les gars. Les étourneaux peuvent faire pivoter leurs yeux vers l’avant et ainsi jouir d’une vue binoculaire. Les étourneaux décorent leur nid avec des fleurs fraîches qu’ils changent quand elles se fanent. Dans certains pays de l’est européen, loin de les exterminer, les paysans mettent des nichoirs à disposition des étourneaux pour les encourager à nicher chez eux. Les étourneaux aiment vraiment beaucoup les kakis. »

Les vaches rouges, 19/07/2007

Les hérissons pour les enfants

Jeux

Le 21 avril 2007, l’association Les Vaches Rouges a organisé un café hérissons aux Tigustes, un café pour les enfants. Nous profitons de l’occasion pour mettre en ligne les différents jeux qui ont été réalisés pour les enfants à cette occasion, vous les trouverez en bas de cette page.

Pièces jointes


Points à relier

Mots croisés

Coloriage
Les vaches rouges, 21/04/2007

privé

Copyright © les Vaches Rouges 2006-2007 - Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme, France
Contact: 06 26 52 20 02 / courriel